Un exemple des difficultés posées par la carte des spécialités : les mathématiques à partir de la classe de 1ère.

La réforme du lycée voit la disparition des bacs S, ES et L. A la place, des spécialités choisies en seconde et ouvertes dès la classe de première. Mais… ce sont les établissements qui décident ou non d’ouvrir telle ou telle spécialité, et non le rectorat. Il y a donc intérêt à bien choisir son établissement de classe de seconde en fonction des enseignements qui seront dispensés en 1ère et terminale.

Pour bien cerner le problème, et son illustration avec l’enseignement des mathématiques, nous vous conseillons la lecture de cet entretien avec Alice ERNOULT, présidente de l’APMEP (Association des Professeurs de Mathématiques de l’Enseignement Public).

Pour y accéder, cliquez sur ce lien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s