Un autre système sans district est possible

Il existe plusieurs pistes pour un autre système sans ces districts géographiques combinés à des frontières infranchissables, Plus simples, plus justes, permettant plus de mixité

L’abolition des districts

Le système le plus simple, on en rêve : plus de districts à Paris, mais une seule académie ouverte à tous. A noter qu’au moment où l’on parle de Grand Paris, ce ne serait pas idiot…

Les détracteurs vous diront qu’on risquerait de voir tous les élèves avoir des temps de transport allongés… c’est prendre les gens pour imbéciles. Comme si du jour au lendemain tous les parents de l’ouest allaient trouver que le meilleur lycée pour leur enfant est plein est… En pratique, ceux qui refusent d’aborder ce débat ne seraient-ils pas des tenants d’une ségrégation sociale forte, visant à réserver les lycées de l’ouest parisiens à une minorité ?

Bien évidemment, seule une petite partie des parents conseilleront à leur enfant de passer deux heures par jour dans les transports en commun. Et pour ceux qui le feront, ne pourrait on considérer qu’ils le font pour de vraies raisons, pas forcément politiques ?

Le système des temps de transport

Là encore, plus de districts : les élèves peuvent demander le lycée qu’ils souhaitent dans une sélection de lycées, 10 à 15 typiquement par exemple, de cette nouvelle carte parisienne refaite en fonction des temps de transport. Elle permettrait donc en s’appuyant sur les lignes de métro des mélanges entre quartiers de différents établissement et populations socio économiquement différentes,

Ce système est a été étudié puis abandonné par le rectorat, en comptant le temps de transport depuis le collège actuel. On aurait pu imaginer que le Rectorat compterait le temps de transport depuis le domicile, ce qui est rendu aisé avec les progrès de la géolocalisation des adresses …

De toutes façons c’est abandonné, et n’en subsiste que les collèges frontières, c’est à dire 14 collèges pour lesquels cette étude a porté des fruits.

Un découpage en une matrice de petits districts flottants

Là encore, on peut envisager de casser le système des 4 districts, pour en créer une matrice de petits (une matrice de 5 par 5 donnerait 25 petits districts). C’est une version plus simple du système des temps de transports, où, en fonction du lieu d’habitation, en respectant une idée de distance, chaque enfant pourrait se voir proposer entre 30 et 50% des petits districts les plus proches de chez lui, offrant ainsi plus de mixité sociale dans les districts qui n’en ont aucune !

Le système des trois tiers

Pas de district, et une affectation en trois tiers : un tiers de bons élèves, un tiers de moyens, un tiers de plus fragiles. Il n’y a plus besoin de bonus boursier, et ce système, contrairement à Affelnet actuel, permet en plus de la mixité sociale d’avoir une vraie mixité scolaire !

A noter que ce système des trois tiers a fait l’objet d’une motion de la FCPE Paris lors de son dernier congrès (CONGRÈS 2018, motion « AFFECTATION EN SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE : DE LA CONFIANCE À LA RÉUSSITE SCOLAIRE », Publiée le 24 septembre 2018)